Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de alain.suze

Le blog de Alain SUZE Des articles sur la santé, sur la forme et le bien-être, sur la diététique, et sur la littérature.

Articles avec #bio-ecolo catégorie

Publié le par alain.suze
Publié dans : #Bio-écolo

  3890334963_bbff27e821.jpgPour obtenir le logo AB, les produits issus de l'agriculture doivent répondre à des règles bien précises.

 

La législation

  Il existe quatre signes officiels d'identification sur l'origine et la qualité des produits :

AOC, label rouge, CCP (certification de conformité), et AB : agriculture biologique.

  Pour répondre à ce dernier signe, un certain nombre de règles sont obligatoires.

  Les produits bio doivent être contrôlés non transformés, qu'ils soient d'origine végétale ou d'origine animale.

   Les produits transformés doivent contenir au moins 95 % de produits issus de l'agriculture biologique.

  De plus, ils doivent indiqués le nom et les coordonnés de l'organisme chargé par le ministère de l'agriculture de contrôler la qualité des produits bio.

  Pour les produits importés, seuls certains pays ont obtenu l'équivalence bio avec la France : l'Argentine, l'Australie, la République Tchèque, l'Israël, la Suisse, la Hongrie et la Nouvelle-Zélande.

 

Pratique132460827_0246d87842.jpg

  Les produits bio sont issus d'une agriculture qui se distingue par la non utilisation de produits chimiques, par le recyclage des matières organiques, par la rotation des cultures et par la non utilisation d'OGM.

 

Inconvénients

  Les produits bio sont encore très chers par rapport aux produits non bio, ils sont plus difficiles à trouver et ils se concervent moins longtemps.

 

Du point de vue santé

  Les produits bio ne contiendraient pas plus de vitamines ou de sels minéraux que les produits non bio, mais étant cultivés sans pesticide, les fruits et les légumes peuvent être consommés avec la peau, là où se trouve la plus grande concentration en ces nutriments.

  La réduction de résidus sanitaires, comme les nitrates, les rend meilleurs pour la santé.

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #Bio-écolo

  La voiture électrique possède de nombreux atouts et devrait séduire de nombreux partisan2625854024_37fecb5bc5.jpgs de l'écologie, pourtant, il semble qu'elle rencontre encore quelques problèmes pour s'imposer.

   

Ecologiquement, elle a tout pour séduire :

- Elle ne rejette pas de CO2 et par conséquent elle est bonne pour la planète.

- Elle ne fait pas de bruit, donc pas de nuisance sonore.

- Il n'y a pas besoin de faire la queue, parfois de façon interminable, devant les pompes à essence, vous pouvez la recharger de chez vous avec une simple prise électrique.

- Elle est très économique, 2 euros le plein.

 

  Et justement, c'est là qu'est le problème : avec une voiture à essence, l'autonomie est de 450 à 600 Km, alors qu'avec une voiture électrique vous risquez de tomber en panne après avoir seulement parcouru une distance de 150 Km. En plus, il faut compter entre 6 et 8 heures pour recharger les batteries.

Statistiquement, il semblerait que les futurs utilisateurs attendent une autonomie d'au moins 500 km et un temps de recharge qui ne soit pas supérieur à 2 heures.

 

Les problèmes de la batterie

  La batterie à plusieurs inconvénients :

- D'abord, elle augmente de beaucoup le prix d'achat du véhicule, jusqu'à trois fois plus cher qu'un modèle à essence ou au diesel, car la batterie revient à 40 % du prix d'achat. 

- Ensuite, la durée de vie moyenne d'une batterie est de 5 ans.        

- Les batteries sont dangereuses en cas de choc (risque d'incendie).

- Les métaux employés pour fabriquer ces batteries sont rares, ce qui est souvent synonyme de déforestation. De plus leur fabrication nécessite de passer par des centrales classiques, à charbon dans certains pays ou nucléaires dans d'autre.

 

Les solutions

  En ce qui concerne les voitures électriques, il faut les réserver à un usage urbain, elles feront en quelque sorte office de deuxième voiture, pour ceux qui auront les moyens de l'acheter.

  Pour ce qui est de l'avenir de l'automobile, les voiture propulsées à l'hydrogène ou par des piles à combustible semblent les plus prometteuses, étant donné qu'elles ne rejettent que de la vapeur d'eau. Mais pour le moment, les problèmes de coût, de stockage du carburant et de sécurité ne sont pas encore résolus.  

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #Bio-écolo

  Si vous n'habitez pas une maison avec un jardin, et que vous ne pouvez pas vous pa294001006_9f9d3290ed.jpgsser de la nature, vous pouvez vous offrir un mur végétal chez vous, dans votre appartement.  

 

Constitution

  Tout d'abord, il faut une structure rigide, en bois ou en zinc (issus du recyclage). Celle-ci est recouverte d'un matériau hydrophile (coton) afin de rendre le mur totalement étanche. Ensuite, de la mousse recouvre la couche de coton hydrophile et absorbe l'eau à la manière d'une éponge. Le coton et la mousse servent à maintenir un taux d'humidité indispensable pour les plantes. Pour finir, une dernière paroi de plastique perforé permet à l'air de circuler tout en empêchant la prolifération de mycoses sur le mur. Inutile d'arroser, le système est directement intégré à l'ensemble et réalisé à l'aide d'une pompe et d'un bac pour récupérer l'eau.  

  Les plantes sont ensuite plantées. Il en faut quarante-cinq en moyenne par mètre carré.

  Il existe plusieurs espèces et celles-ci ne sont pas choisies n'importe comment. Elles sont plantées en fonction de certains critères comme la position du mur et la quantité d'ensoleillement qu'il reçoit.  

  Chaque mur est unique et fait sur mesure, au tarif de 500 à 2400 euros le mètre carré.  

    3952135139_8bcc160bb7.jpg

 

Intérêts

  Bien évidemment, en tout premier lieu, un mur végétal est un accessoire décoratif hors du commun, mais il joue aussi un rôle important dans l'assainissement de l'air ambiant. Les plantes utilisées ont souvent des vertus contre la pollution. Le lierre, par exemple, élimine les solvant présents dans les peintures, les détergents ou dans certaines matières plastique. Les plantes ont aussi comme propriété d'absorber le dioxyde de carbone et de synthétiser de l'oxygène. Les agents polluants sont absorbés par les bactéries qui se trouvent au niveau des racines, puis ils sont dégradés en produits organiques utilisés par les plantes. Les plantes émettent alors de la vapeur d'eau, assurant ainsi un degré d'hydrométrie dans tout l'entourage.

    Un dernier avantage, un mur de plantes est un très bon isolant contre le bruit.  

Voir les commentaires

- bids2 - site3