Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de alain.suze

Le blog de Alain SUZE Des articles sur la santé, sur la forme et le bien-être, sur la diététique, et sur la littérature.

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

  2426616329_6c99d9dc85.jpgIl est tout à fait possible de consommer certains aliments et se retrouver couvert de boutons sans pour autant être allergique à cet aliment. Où est donc la différence ?

 

1) Dans la vraie allergie :

  Lorsqu'une substance pénètre pour la première fois dans l'organisme, elle est mise sous surveillance par le système immunitaire. Cette même substance peut être consommée pendant des années sans déclencher la moindre réaction. Mais pour certaines, sans que l'on sache pourquoi, un jour, l'organisme décide de les considérer comme des corps étrangers. Dès qu'une de ces substances pénètre de nouveau dans l'organisme le système immunitaire se déchaîne et bombarde l'intrus à grands coups d'histamine. C'est cette substance produite par notre propre système immunitaire qui est responsable de l'allergie.

L'allergie peut se contenter d'apparaître sous forme d'urticaire, mais elle peut aussi entraîner un choc anaphylactique.

 

2) Dans la fausse allergie 3452942783_f4fd13c40c.jpg

  Ce n'est pas le système immunitaire qui libère de l'histamine, elle est tout simplement présente en grande quantité dans le produit qui déclenche la réaction. Ce sont surtout les enfants qui sont touchés par ces fausses allergies, car leur système digestif, encore immature ne dégrade pas l'histamine.

 

  Le traitement de ces deux troubles est différent. Dans l'allergie, il faudra supprimer l'aliment responsable, tandis que dans la fausse, il suffira tout simplement de diminuer les quantités, tout en sachant que c'est sans danger. Voilà pourquoi de nombreux enfants font des crises d'urticaire en mangeant certains aliments, comme les fraises et peuvent ensuite en consommer en grande quantité lorsqu'ils sont devenus adultes.

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

 4092914530_97262bd71b.jpg Beaucoup d'informations circulent sur les vaccins et de rumeurs en idées reçues, essayons de faire ressortir la vérité.

 

1) Certains pensent qu'en France, il n'est plus nécessaire de se faire vacciner contre le tétanos et la polio.

  Le vecteur du tétanos se trouve dans la terre et une centaine de personnes par an attrapent cette maladie. Quant au virus de la polio, il est présent en Afrique et les virus eux aussi prennent l'avion.

 

2) Il est inutile de faire un vaccin qui n'est pas obligatoire.

  Les vaccins ROR (rougeole-oreillons-rubéole), contre la coqueluche, contre l'hépatite B, contre l'hæmophilus influenzae, contre le papillomavirus humain, et contre la grippe ne sont pas obligatoires, mais seulement recommandés, pourtant, ils sauvent des vies.

 

3) La rougeole est une maladie strictement infantile

  Le vaccin existe depuis 1980 et les adultes non vaccinés peuvent contracter la maladie, qui risque d'être plus sévère que chez l'enfant.

 

4) En cas d'oublie d'un rappel faut-il tout reprendre à zéro ?

  Il suffit de reprendre là où on en est resté. L'organisme garde en mémoire l'immunité des premières injections. Il suffit juste de réactiver cette mémoire.

 

5) Les vaccins sont remboursés

  Ceux recommandés en France sont remboursés à 65 %, mais ceux pour les pays étrangers ne le sont pas.

 

6) Vaccins contre méningites

  Il existe aujourd'hui un vaccin contre le méningocoque C, responsable de méningites graves avec risque de décès.

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

      L'assurance maladie remboursant de moins en moins de médicaments, la tendance consiste à acheter les appareils qui permettent de surveiller sa santé soi-même.

  

1) Le lecteur de glycémie

  Adaptés aux diabétiques, ces appareils leur permettent de surveiller eux-mêmes leur taux de glucose. Il est remboursé par la sécurité sociale, mais uniquement sur ordonnance.

  Toutefois, ces appareils sont en vente libre et permettent à quiconque de mesurer sa glycémie à l'aide d'une goutte de sang déposée sur une bandelette réactive (environ 70 à 100 euros).

  Tous les instruments nécessaires sont fournis avec l'appareil.

 

2) Le tensiomètre

   Il existe deux modèles permettant de mesurer soi-même sa tension artérielle : Le tensiomètre brassard, et le modèle au poignet (de 30 à 100 euros).   6048895685_dae4fcb4c3.jpg

   Tout dépend d'un choix personnel, le brassard est plus précis, mais plus encombrant, donc moins pratique pour ceux qui se déplacent souvent.

   

3) Le testeur de cholestérol

  Comme pour la glycémie, le cholestérol est dosé dans une goutte de sang recueillie et déposée sur une bandelette réactive. Les résultats sont beaucoup moins fiables que ceux obtenus en laboratoire, il faut faire plusieurs tests, mais ils permettent tout de même un bon suivi.

 

4) Les thermomètres

  Comme dans les hôpitaux, ces appareils mesurent la température du corps à l'aide d'un capteur placé dans l'oreille. D'autres modèles mesurent la tem3642698380_5ca1e087c9.jpgpérature au niveau du front (autour de 50 euros).  

 

5) Mesure de l'asthme  

  Ces appareils mesurent la vitesse maximale à laquelle l'air peut circuler au cours d'une expiration forcée (20 à 25 euros).

 

6) Les tests d'urine

  À l'aide de bandelettes réactives, il est possible de détecter la présence de certaines molécules (glucose, albumine, nitrites, etc) (15 euros des 25 bandelettes).

   

7) Le test d'ovulation

  Il peut être d'une aide précieuse pour les couples qui ne parviennent pas à avoir d'enfant. Avec ce test, la femme peut déterminer les deux jours pendant laquelle elle est fécondable (de 17 à 35 euros)

 

8) Les tests de grossesse

  Efficaces dès le premier jour, ils permettent à la femme de savoir si elle est enceinte ou non (12 à16 euros).

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

  3161503398_31cb6b313f.jpgLe bilan sanguin permet au médecin de contrôler l'état général d'un patient, de s'assurer de l'efficacité d'un traitement et de confirmer un diagnostic.

  Il existe de nombreuses substances dans le sang, mais certaines sont systématiquement recherchées.

 

1) La numération formule sanguine Le sang : composition

  Elle permet de compter les cellules présentes dans le sang, mais elle dose aussi, l'hémoglobine et :

La vitesse de sédimentation :

  Elle correspond à la capacité qu'ont les globules rouges de se mettre en pile. Elle n'est pas très précise, mais elle mesure le degré d'inflammation. Elle ne doit pas être supérieure à 5 la première heure.

 

2) Le cholestérol Le cholestérol, Cholestérol : quoi de neuf ?  

  On dose le cholestérol total, le HDL et le LDL. Si le taux augmente, il y a un risque de maladies cardiovasculaires.

 

3) Les triglycérides

  Ce sont aussi des graisses. Lorsque le taux augmente et devient supérieur à 1,8 g / l de sang, il y a un risque de maladies cardiovasculaires et de diabète.

 

4) La glycémie

  Elle doit être comprise entre 0,7 et 1,1 g / l de sang. Si le taux de glucose est supérieur à 1,1 g / l, il y a un risque important de diabète. Au-dessus de 1,7 g / l, le glucose passe dans les urines.

 

5) La créatinine

  Elle vient de la dégradation des protéines. C'est un marqueur de l'activité rénale.

  Le taux doit être compris entre 80 et 105 mg / l (2 et 2,6 mmol / l).

 

6) L'urée

  C'est aussi un marqueur de l'activité rénale.

  Le taux normal se situe entre 0,15 et 0,40 g / l.

  Lorsque le taux augmente, il traduit un dysfonctionnement rénal, s'il baisse, il révèle une dénutrition ou un mauvais fonctionnement du foie.

 

7) Le fer

  Son taux doit être entre 0,6 et 1,9 g / l.

  Le fer est indispensable, c'est lui qui permet de fixer l'oxygène sur l'hémoglobine. Certaines anémies sont dues au manque de fer.

 

  D'autres substances peuvent aussi être dosées en cas de nécessité (enzymes, protéines, hormones, etc).

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

 3411686309_fdb169c547.jpg Qui ne l'aime pas ? Noir, au lait ou blanc, selon les goûts de chacun, il nous fait tous craquer.

 

Histoire

  Il nous vient d'Amérique. Découvert par Chrisptophe Colomb en 1502, c'est Herman Cortès qui le ramena en Europe. En 1615 il arrive à la cour de France et se répand dans la haute bourgeoisie, mais ne deviendra populaire que bien des années plus tard.

 

Fabrication

  Tout d'abord, il faut récolter des cabosses, qui poussent sur les cacaoyers. Il y a de 20 à 80 cabosses sur chaque cacaoyer, et chaque cabosse contient de 20 à 40 fèves.

  Une fois récoltées, les fèves sont séchées, puis elles sont nettoyées, concassées et torréfiées. Ensuite le cacao est broyé et affiné pour obtenir une pâte liquide qui est chauffée à 80°C pendant 12 à 48 heures

  Reste la dernière étape, le moulage, qui permet d'obtenir les délicieuses tablettes.

 

Blanc, noir, au lait 5418971472_69cf9bd377.jpg

  Les trois chocolats apportent quasiment le même nombre de calories (entre 550 et 560 Kcal / 100 g), ce qui les différencie, c'est la quantité de sucre et de graisse.

- Le chocolat noir est produit à partir de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre. Il est plus gras que les deux autres, mais presque deux fois moins sucré.

- Le chocolat blanc est produit à partir des mêmes ingrédients que le chocolat noir, mais on y ajoute du lait.

- Quant au chocolat blanc, il est obtenu en mélangeant du beurre de cacao, du sucre et du lait.

 

Qualités

  Mis à part le goût, le chocolat apporte 6 grammes de fibres pour 100 g, et en plus, certains tanins favorisent la contraction des muscles des intestins et favorisent le transit. Alors pourquoi se priver d'en consommer, mais avec modération.

 

Recette

Pour six tasses :

- 1 litre de lait ;

- 1 œuf ;

- 4 cuillères à soupe de poudre de cacao amer ;

- 6 cuillières à soupe de cassonade ;

- 1 cuillère à soupe de Maïzena ;

- 1 gousse de vanille, 1 bâton de cannelle et 1 pincée de muscade râpée.

  Faites chauffer le lait et les épices dans une casserole. Dans un bol, mélangez le cacao, le sucre, la Maïzena et l'œuf avec quelques gouttes de lait froid. Versez cet appareil dans le lait chaud et laissez épaissir à feu doux, puis répartissez dans six tasses et dégustez aussitôt.

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

2849508616_11b56f7086.jpg  Contrairement à une idée reçue, les nutritionnistes prétendent que deux poignées d'amandes par jour ne fait pas grossir. L'amande est un fruit sec, qui grâce à sa richesse en protéines et en fibres, procurent rapidement un effet de satiété.

 

Composition

- Calories : 580 Kcal /100 g.

- Protéines : 19 g /100 g.

- Lipide : 54 g /100 g.

- Glucides : 4,5 g /100 g.

  Dans 10 amandes sèches, il y a 72 Kcal, 2,4 g de protéines, 54 g de lipides, et 0,5 g de glucides.

  Les amandes contiennent en plus, des acides gras monoinsaturés, de la vitamine E, du magnésium, des antioxydants, du bore (préviendrait le cancer de la prostate).

 La peau des amandes contient pas moins de 20 flavonoïdes (antioxydants).

 

Bienfaits

-  Elles abaissent le taux de cholestérol ;

- Elles réduisent le taux de protéine C-réactive (CRP). Il s'agit une protéine produite par le foie en réponse à une inflammation que l'on trouve dans le diabète, les maladies cardiaques et l'hypertension artérielle.

- Elles font baisser les taux de la glycémie et d'insuline qui augmente après chaque repas (excellent contre le diabète).

  Elles contribuent aussi à la perte de poids, par leur richesse en protéines et en acides gras mono-insaturés, en remplacement de source de protéines grasses.

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

3362647706_246270d93a.jpg  Les oreillons sont une maladie infectieuse virale de l'enfance. Devenue plus rare aujourd'hui grâce au vaccin conjoint ROR (rubéole, oreillon, rougeole) cette pathologie survenait par vagues épidémiques hivernales.

 

Origine

  Les oreillons sont dus à un paramyxovirus à tropisme salivaire glandulaire et nerveux. C'est une maladie bénigne qui peut même passer inaperçue dans 30 % des cas.

  La période d'incubation est de 21 jours.

  L'œdème qui signe la maladie peut évoluer vers la nécrose des tissus et conduire à une atrophie des testicules en cas d'atteinte de celles-ci.

 

Symptômes

  La phase d'invasion se manifeste par une fièvre, un malaise général, une douleur dans l'oreille et une douleur à la pression des glandes parotides.

  Puis, pendant une semaine la fièvre se poursuit accompagnée de maux de tête. Il existe une tuméfaction uni, puis bilatérale des glandes parotides avec une douleur qui irradie vers l'oreille. On retrouve également des ganglions au niveau du cou.

 

Évolution

   Elle est généralement favorable, surtout chez l'enfant, mais il existe chez l'adulte une possibilité d'atteinte des testicules, de méningite, voire d'atteinte du système nerveux central, du pancréas et d'autres organes.

 

Traitement

  Il n'y a pas de traitement spécifique, à part le repos au lit et les antalgiques.

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

5536985681_0e42487443.jpgLa spiruline est une variété d'algue bleue qui existe sur Terre depuis 3,5 milliards d'années.

 

Composition

  La spiruline contient : des protéines, du fer, des sels minéraux, des oligo-éléments, des béta-carotènes et des acides gras essentiels. Elle contient de tout, sauf de la vitamine C. 

 

Ses bienfaits

  Elle est connue pour renforcer les défenses immunitaires de l'organisme et augmenter le tonus.

La spiruline aurait aussi des effets bénéfiques sur la prévention de l'hypertension, du cancer et aiderait à lutter contre les effets du vieillissement.

Elle est recommandée pour :

- Le surmenage, le manque de vitalité, et en période de convalescence ;

- Les trous de mémoire ;

- Faire baisser le cholestérol ;

- Les carences en fer ;

- La spasmophilie, le stress.

 

Posologie

La dose recommandée et de 5 g maximum par jour.

Elle est présentée en gélules ou en poudre.  

La spiruline contenant une petite quantité de vitamine K, elle est à utiliser avec prudence en sas de prise d'anticoagulant.

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

  L'allergie est une réaction incontrôlée du système immunitaire, qui525191643_e7e6ed54a8.jpg provoque des manifestations physiques, lorsqu'une molécule (allergène) inoffensive est reconnue comme étrangère par l'organisme.

Les symptômes peuvent aller de la simple éruption cutanée, jusqu'au choc anaphylactique, en passant par des oedèmes.

C'est pourquoi la désensibilisation est très importante.

 

Principe

  Il consiste à  réhabituer le corps à la présence de l'allergène responsable et de parvenir à rééduquer le système immunitaire afin qu'il ne se mette pas en action sans raison.

 2944410169_76a5265f47.jpg

Protocole

  Il consiste à injecter des doses des allergènes en quantité de plus en plus importante dans le temps afin que l'organisme reconnaisse la présence de cet allergène sans qu'il déclenche des réactions brutales à chaque contact.

  C'est un procédé de longue haleine. qui peut prendre jusqu'à un à trois ans et quelques fois plus.

  Le traitement s'effectue par voie sublinguale ou par injection.

 

Efficacité

  La priorité est donné aux personnes allergiques aux pollens, aux acariens et aux piqûres d'insectes ainsi que sur les personnes à risque asthmatique. C'est sur ces allergènes que les résultats sont les meilleurs.

  Les résultats sont assez moyens, de l'ordre de 70 % de succès pour la rhinite allergique, et entre 60 et 70 % pour les acariens.

Voir les commentaires

Publié le par alain.suze
Publié dans : #santé

  Généralement d'origine virale, parfois bactérienne, les maladies de l'enfance doivent être diagnostiquées par un médecin le plus rapidement possible pour éviter d'éventuelles complications.3894359591_6304e56d1c.jpg

 

Définitions

- Vésicules : Ce sont des petits sacs remplis d'un liquide généralement clair.

- Pustules : Ce sont des petits sacs, comme les vésicules, mais remplis de liquide purulent.

- Macules : Ce sont des taches rouges rosées séparées par des intervalles de peau saine.

- Papules : Ce sont des petits boutons rouges, qui s'effacent à la pression.

- Période d'incubation : C'est la période cliniquement silencieuse entre l'entrée d'un micro-organisme dans l'organisme et celle où les symptômes apparaissent. Le sujet infecté n'est pas malade, mais il est contagieux.

 

1) La rougeole

  C'est une maladie très contagieuse d'orig3378474417_3ec11a5a9d.jpgine virale caractérisée par une éruption qui commence derrière les oreilles et s'étend ensuite à tout le corps. Le sujet présente des petits points blancs à l'intérieur des joues et des macules et papules sur le corps. Une fièvre à 39°c accompagne ces signes cutanés, ainsi qu'une perte de l'appétit, de yeux larmoyants et une rhinopharyngite.

  La période d'incubation est de 10 jours et la guérison survient au bout de 5 jours.

  Il arrive que des complications neurologiques (méningites et convulsions) surviennent.

 

2) la rubéole

  C'est aussi une maladie contagieuse d'origine virale.

  Une fièvre à 38°C apparaît dans les deux premiers jours, ainsi qu'une rhinopharyngite et des ganglions au niveau du cou.  Puis une éruption de taches rouges apparaît sur tout le corps et disparaît en 4 à 5 jours.

Pour ces deux maladies, ainsi que pour les oreillons, il existe un vaccin (ROR) à faire à partir de 15 mois avec un rappel entre 4 et 7 ans.

 

3) La roséole

  C'est encore une maladie virale, bénigne et contagieuse. La période d'incubation est de 10 jours. Elle débute avec une fièvre à 39-40°c et des tâches ou des macules rosées qui recouvrent tout le corps.

 

4) La varicelle

  Elle est d'origine virale, et se transmet par la salive (toux, éternuement) et par ses lésions vésiculeuses.

  L'incubation est de 15 jours.

  La maladie se manifeste par des éruptions des macules roses sur tout le corps, qui se transforment en vésicules semblables à de petites cloques entraînant de fortes démangeaisons.

  L'évolution vers la guérison est favorable en une dizaine de jours.

 

5) La scarlatine

  Cette maladie bactérienne est due à un streptocoque et se transmet par contact aérien.

  Après une période d'incubation de 3 à 4 jours, elle se manifeste par une fièvre à 39°C, une angine rouge et une grande fatigue générale avec quelques fois des vomissements. Ensuite une éruption de plaques rouges rugueuse apparaît sur tout le corps. L'évolution vers la guérison avec desquamation de la peau se fait vers le 15e jour.

  Le traitement repose sur les antibiotiques (pénicilline).

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>
- bids2 - site3